Les papas warriors

OU la vérité sur les pères de nos enfants

Je connais des papas qui sont à l’agonie au premier symptôme du rhume (Oui. Du rhume)… Mais qui portent deux enfants en même temps, un dans les bras, un sur le dos, en trottinant face au vent un lendemain de veille  (avec en option la chanson du Petit Escargot)

Je connais des papas qui s’inquiètent de l’équilibre alimentaire des enfants… Mais dont le plat signature est un menu à emporter de chez Mc Machin, agrémenté de bonbons crocodiles verts fluo avec une gaufre précuite en dessert

Lire la suite

Publicités

Sur le quai…

OU déjà couper un peu le cordon

J’ai compté le nombre de tee-shirts, un par jour, et j’en ai rajouté deux, pour être sûre.

J’ai lavé tes robes préférées, celle avec le tutu un peu brillant, et la rose sans manches qui te donne l’air beaucoup plus grande.

J’ai mis un pull chaud et des chaussures fermées, au cas où la canicule se transformait soudain en tempête glaciale.

J’ai caché un doudou de réserve entre ton maillot et la trousse de pharmacie, remplie à ras bord de mille remèdes, potions et petits pots de crème, au cas où.

Lire la suite

Juste avant ta première rentrée

OU ses derniers jours à la crèche et ma nostalgie mal placée

Tu ne parles plus que de ça Pimprenelle. L’école. Moi grande. Moi bientôt deux ans et demi. L’école.

Je n’attends que ça. Vous déposez enfin ensemble à l’école. Ne plus traverser la ville pour déposer la grande d’un côté, la petite de l’autre. Se simplifier la vie.

Je n’attendais que ça.

En tout cas je le croyais.

Lire la suite

2 ans plus tard …

OU quand la vie te bouscule, passe, et te fait de jolis clins d’oeil, un peu plus tard.

Tu en es drôlement fière, de ton cadeau en carton. Tu l’as promené partout dans la maison. Rayonnante, comme toujours ma Pimprenelle. Pour tes « deussanscommeça ».

Ce sont les copains de la crèche qui l’ont bricolé, affairés, appliqués.  Des gommettes qui restent collées aux doigts, les deux bougies trop vite soufflées, alors pour toi on frappe deux fois. Des miettes de cake au chocolat partout par terre.

Moi, ce cadeau, en secret, il m’a bouleversée. Car la coïncidence était si belle…

Une grande lettre en carton, comme une toute petite clé dans mon coeur.

Lire la suite

Ca ne va pas durer …

OU quand tu réalises que tout ça, les larmes de crocodile, les Maaaamaaans stridents nocturnes, les petits pots de colle accrochés à tes jupes, c’est malheureusement… terriblement passager

J’avoue. Parfois, je décompte. D’ici 6 mois elle parlera. Dans un an, il n’y aura plus de langes. Encore un peu de patience, et elles dormiront vraiment longtemps le matin.

Je décompte le temps à attendre encore jusqu’à… jusqu’à quoi en fait ?

Lire la suite