Une tribu sur la table du salon

OU comment transformer une tribu ronchonnante un dimanche matin en une foule en délire (à condition de donner de ta personne)

Je te plante le décor. Dimanche matin à pas d’heure. Tribu format extra large. Pluie incessante. Ca ronfle encore à tous les étages (ou presque).

Car SuperChéri et moi montons la garde depuis les petites heures. Pour cause de réveil (toujours plus) matinal de Mistinguette et Pimprenelle (Est-ce que quelqu’un peut me dire à partir de QUAND un enfant découvre que 1. dormir tard le matin, c’est bien, 2.c’est la semaine qu’on se lève tôt, pas le week-end, 3. 6H15, un dimanche, ce n’est PAS une heure décente de réveil).

Il est 7H10, et on a déjà qu’une envie, retourner dans notre lit. Ce cher lit, que j’aime tellement fort depuis que je suis Maman Guerrière. ( Pour cause de nuits pourries à répétition, tu connais ça hein ? )

En plus, il y a Dora qui hurle à la télé que c’est gagné, well done. Et Mistinguettte n’aime paaaaas Dora (mais à 7h10, étrangement à la télé, à part la mini exploratrice et son anglais douteux, il n’y a que des « dessins allumés qui font peur avec des méchants et c’est pour les grands ». Tu sais, ces grands qui ont capté cette affaire de grasse mat’ le week-end. Je pense que les programmateurs de chaîne sont comme les concepteurs de poussette : ils n’ont pas vraiment d’enfants).

dora

Depuis quelques temps, Pimprenelle sort progressivement de sa phase bondissante pour entrer dans sa phase cascadeuse. Ce qui se manifeste par des scènes un peu surréalistes, où elle abandonne soudain le tambour sur lequel elle tapait avec entrain depuis une bonne dizaine de minutes pour se précipiter dans un 4-pattes encore approximatif mais convaincu  vers la table de la salle à manger. Où elle parvient à se coincer entre les chaises. Et à protester à grand coup de chouinage.

Bref, elles sont au sommet de leur forme, prêtes à faire la nouba (au moins jusqu’à la prochaine sieste).

Nous, et bien nous tentons vaillamment de terminer notre nuit. Assis dans le canap’.  Les yeux ouverts.

Et puis ça arrive au compte-goutte.

GrandKet d’abord.  S’écroule dans le fauteuil. Marmonne un bonjour. Se fait couvrir de bisous mouillés de Mistinguette. Puis se tape courageusement et sans broncher le 27ème épisode de Heidi, celui où elle perd la chèvre dans la montagne.

Miss Papotte ensuite, encore pleine de sommeil. Son arrivée suscite de grands cris de joie de Pimprenelle (quelque part en dessous de la table de la salle à manger).

IMG_8708

Monsieur Rêve arrive enfin. Les yeux encore fermés. Le pyjama chiffonné. Mistinguette a abandonné les dessins allumés pour soigner Grande Poupée qui a trèstrèstrès mal au ventre, Monsieur Rêve demande donc s’il peut changer de chaine. Mais vas-y pour trouver un dessin allumé qui fasse l’unanimité dans ma tribu.

Ils sont tous vautrés les uns sur les autres, se battant pour une pauvre couverture Ikea.

IMG_8707

Je m’embarque dans la confection de mon thé, Pimprenelle cramponnée à ma jambe.

SuperChéri revient de la boulangerie, tel un viking, avec un demi kilo de donuts multicolores.

En 2 secondes et demi, Mistinguette a jeté Grande Poupée dans un coin, s’est assise  à table, réclame une bavette, et lance à la cantonade « àtaaaaable les grannnnds, les donuts sont lààààààà »

Les grands s’installent péniblement, toujours en pyjama. (Tu ne te bats plus pour que tout ce petit monde soit habillé propre et coiffé au petit déj’ le dimanche, tu as bien besoin de ton énergie pour d’autres combats plus essentiels)

S’en suit une longue discussion houleuse sur lesdits donuts.

MISTINGUETTE (la bouche déjà pleine, très optimiste) : Moi je veux deux roses, et un noir, et un blanc et après encore encore une tartine au choco

MISS PAPOTE (catastrophée) : il y a qu’un seul blanc Papa  ?

SUPERCHERI (encore très zen) : J’ai pris tous les donuts de la boulangerie, faudra se partager ça…

GRANDKET (le pro de la négo) : Ok, moi je veux bien donner un demi-blanc, toi, tu lui passes un demi-rose, et  moi je prends les deux chocolats ?

PIMPRENELLE (qui n’a pas encore découvert les joies des donuts mais qui est au taquet pour repérer chaque oiseau passant dans le jardin) : Gard’ Gard’ Gard’

MONSIEUR REVE: En fait, j’aime pas les donuts, je peux avoir des céréales ?

MISS PAPOTE (toujours sans son donut blanc) : Et moi, je prends quelle couleur alors ? C’est pas juste, j’avais demandé un blanc ! Tu peux me donner le tien?

MISTINGUETTE : Non, c’est MON blanc !

MOI (refrain connu et maintes fois répété, et puis faut bien que je fasse ma mère) : Bon, dimanche prochain, Papa ne prendra que des pistolets, comme ça, tout le monde sera content, et en plus les donuts c’est plein de sucre, et super gras.

Réplique rabat-joie qui a au moins le mérite d’imposer une fin (provisoire) des hostilités

Ca mâchonne les donuts en silence. Je déguste mon pistolet (qui vient d’ailleurs d’un trèèèès bon boulanger).

Il fait beaucoup trop calme, cela ne va pas durer.

Je ramasse pour la sixième fois le sandwich désormais officiellement immangeable de Pimprenelle, qui s’amuse depuis cinq bonne minutes à le jeter par terre, observer la chute, puis me regarder l’œil pétillant en secouant la tête, et dans un sourire me dire « nononnnnnnnnnnnn ».

IMG_8709.JPG

Les donuts sont terminés, on passe aux pistolets, et aux trois tonnes de choco qui les recouvrent.

Très vite, il y a du choco partout dans un rayon d’un mètre autour de Mistinguette. Miss Papote est à moitié couchée sur son assiette. Pimprenelle tire de toutes ses petites forces sur ma manche (probablement pour récupérer la bouillie qui lui servait de sandwich). Monsieur Rêve entame son troisième bol de céréales. SuperChéri s’embarque dans une discussion risqué avec GrandKet pour tenter de savoir s’il a une amoureuse.

J’abandonne tout espoir de petit déj’ tranquille.

Finalement, après du tirage de manches en folie, du sauvetage de GrandKet rougissant (et probablement secrètement amoureux), quelques réflexions philosophiques (on essaye hein, d’élever le débat), deux trois « le cououououououddddde ! pas sur la taaaaaaable ! » ,  le repas des fauves s’achève.

Bilan :  salle à manger dans un état lamentable. Moustaches de chocolat à gogo. Festival de miettes qui collent sous les pieds nus. Début d’excitation générale dans l’air.

IMG_8702

5 gosses, un SuperChéri et moi-même marchons les uns sur les autres, dans une tentative (vite avortée) de débarrassage de table.

Et puis ça nous prend comme ça, à SuperChéri et moi. Pour tenter d’épater la galerie, on sort la musique et nos pas de danse (ceux de la grande époque, tu sais bien hein, celle d’avant tout ça).

Sauf que pour convaincre musicalement une tribu allant d’un bébé bondissant de 12 mois et 2 dents jusqu’à un pré-ado plus ado que pré, faut vraiment taper juste.

Tu oublies Les Déménageurs, Disney, Chantal G., mais aussi un bon nombre de titres phares du moment pour cause de vocabulaire pas vraiment adapté ni aux jeunes oreilles (et chez nous donc, il y en a une dizaine), ni aux miennes d’ailleurs.

Alors voici LE titre qui fait l’unanimité pour le moment dans notre tribu :

Pas la version de Demis donc, mais celle des Kids United.

Tu mets CE titre dans ma tribu, tout le monde devient complètement dingue.

IMG_8313

Mistinguette se met à courir en rond (dans les miettes) en hurlant, Monsieur Rêve fait des bonds en levant les bras très haut, Miss Papote se lance dans des vocalises,  GrandKet grimpe sur le canap’ (avec Mimi, la poupée métisse) et Pimprenelle fait sa (seule et unique) choré d’Ainsi font font font.

IMG_8319

Au bout de trente secondes, nous étions  ils étaient tous sur la table du salon, à hurler de tout leur petit cœur .

IMG_8317

Une tribu sur une table de salon, franchement, ça me donne un peu des sueurs froides.

Et puis je les vois, leur bouille, leur lumière.

Et je pense à cette phrase, qui feraient hurler Mary Poppins, et toutes les Mamans Parfaites :

Pardonnez le désordre, mes enfants se créent des souvenirs…

 

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Une tribu sur la table du salon

    • kletmarietteetsatribu dit :

      🙂 🙂 Rhooooo oui !!!! C’est vrai. C’est SuperChéri qui a insisté. Moi j’avais un peu hésité, tu croiiiiis vraimennnnnt… et puis finalement, c’est un bon cache-misère… (et à condition d’avoir un bon aspirateur aussi) 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s