Ce pyjama devenu trop petit…

OU comment trier les affaires de ton bébé  peut te rendre philosophique et terriblement nostalgique.

Je sais pas pour toi, mais pour moi, c’est une véritable épreuve.

Regarder la réalité (vestimentaire) en face.

Tu sais, ce pyjama Petit Bateau rose taille 3 mois, caché tout en dessous de la pile dans le tiroir … alors que ta fille rentre encore à peine dans du 18 mois.

IMG_8672

A un moment donc, il faut ouvrir cette caisse de Pampers sur laquelle tu as écrit 3 mois, et permettre au pyjama Petit Bateau rose de rejoindre ses potes pyjamas 3 mois, pour qu’ils fassent une fiesta d’enfer. Fermer cette caisse. Et la ranger dans le grenier.

Sauf que.

Sauf que quand tu sais que ta Pimprenelle sera la dernière de la tribu, ranger le pyjama Petit Bateau rose 3 mois dans la caisse de Pampers des 3 mois, c’est un peu plus compliqué que ça.

IMG_8659.jpg

Car cette caisse 3 mois, tu la rouvriras pas. En tout cas pas pour un petit à toi, un petit que tu auras désiré, attendu, porté, mis au monde, adoré.

Il n’y aura plus l’espoir puis l’attente qui recommence à chaque nouvelle lune, le test ++, l’excitation et la peur, la sérénité et les questions. Les nausées et la faim de loup. L’épuisement et l’énergie nouvelle.

Il n’y aura pas de nouvelle histoire dans ton ventre, ni de débat sur les prénoms, ni d’échographie à scruter pour savoir si c’est une fille ou un garçon.

Plus d’accouchement, plus d’allaitement, plus de peau à peau. Plus de montée de lait quand ton petit pleure. Plus de nouveau bébé à apprendre à connaître et à voir grandir.

Bien sûr, il y aura les bébés des copines, des soeurs, des belle-soeurs… peut-être des neveux et des nièces. Peut-être même un jour de tes enfants à toi.

Mais c’est pas vraiment la même chose hein?

Ce petit pyjama rose.

C’était celui de Mistinguette d’abord. La tache qui est jamais partie. L’étiquette coupée pour que ça gratte pas. Le petit doudou assorti  qui était dans son berceau.

IMG_5227

Et puis c’est Pimprenelle qui l’a porté. Avec un air de famille certain, mais une personnalité bien à elle. En voyant Pimprenelle dedans, Mistinguette a dit troooop mignon le pyjama, et toi tu as souri, et tu lui as expliqué que c’était son pyjama avant, quand elle était toute petite. Et tu lui as fait un bisou, juste comme ça, comme si tu allais pouvoir ainsi retrouver son odeur quand elle portait le pyjama rose.

Mais qu’est-ce qui s’est passé?

Parce que ce petit pyjama Petit Bateau rose, il  était d’abord trop grand, tu devais retrousser les petites manches. Tu te disais que c’était un peu trop tôt pour lui mettre déjà du 3 mois.

Elle flottait dedans, le matin, ses mains étaient perdues dans les manches.

C’était quand ça ? Hier ? Avant-hier ?

Non ?

Ah bon… déjà tout ça…

Comment Pimprenelle 2 mois a-t-elle pu se transformer en Pimprenelle 12 mois aussi vite?

C’est vrai pourtant, on t’avait dit profite, profite, ça passe si vite.

Des millions de personnes t’avaient dit ça.

Toi tu avais dit oui oui, et tu avais pensé tu parles, profiter ? mais de quoi, je suis juste épuisée, comblée mais épuisée.

Et puis d’un coup, paf, comme ça, Pimprenelle 2 mois est devenue Pimprenelle 12 mois. Et si ça continue comme ça, elle risque de devenir, sans même que tu t’en rendes compte, Pimprenelle 2 ans, puis Pimprenelle 3 ans, puis Pimprenelle 10 ans, puis … oh mon Dieu, Pimprenelle ado.

Mais alors, c’est quand qu’elle a grandi?

Elle est passée d’un coup du stade 3 mois bébé yogi au stade 12 mois bébé bondissant, comme ça?  Tu as raté une étape?

IMG_3970

Non en fait c’est sûrement pendant la nuit que nos enfants grandissent. En stoemelings. Tout doucement, pour qu’on ne s’en rende pas compte, nous, les Mamans.

Trop occupées à moucher les nez, préparer les cartables, fermer les manteaux, raconter des histoires, soigner les bobos, donner des petits Gervais, expliquer le monde.

On a tellement le nez sur leurs petites têtes, fourré dans leurs cheveux pour respirer leur odeur, qu’on se rend compte de rien. On les voit pas pousser, là, juste sous nos yeux.

Pourtant, certains nous préviennent. Les autres, ceux qui les connaissent mais d’un peu plus loin, ceux qui les aiment très fort aussi. Les grands-parents. Les parrains, les marraines, les copains. C’est toujours la même phrase, cela devrait sonner comme une alarme, mais qu’est-ce qu’elle a grandi.

Et nous on fait quoi ? on dit quoi ? Oui oui, c’est vrai, elle grandit beaucoup ces temps-ci…

Tu parles. N’importe quoi.

Parce qu’en fait  on voit pas. On voit rien. Le nez fourré dans les cheveux. Les bras serrés autour d’eux. A parler. Faire des bisous. Réfléchir. Rassurer. Râler aussi.

On voit tout. Sauf ça.

Qu’un soir, après le bain, quand on lui met le pyjama Petit Bateau rose 3 mois, il ne faut plus retrousser les manches. Et puis qu’un autre soir, le pyjama Petit Bateau rose 3 mois, il devient un peu serré. Et puis qu’un autre soir encore, on ne sait plus du tout le fermer. On fait mine de pas le voir. On remet le pyjama dans le tiroir, comme si le lendemain, cela irait mieux.

Bien plié.

IMG_8673

Tout en dessous.

Pour pas voir la réalité en face.

Que Pimprenelle a grandi. Et c’est très bien, c’est magnifique même, comme elle découvre le monde, comme elle le dévore de son regard pétillant pour avaler chaque détail. C’est magnifique de la voir s’épanouir, prendre sa place, dire qui elle est.

Maman, regarde-moi. Je suis grande. Tu dois ranger ce pyjama maintenant. C’est comme ça.

Pourtant, je suis si heureuse de les voir pousser, mes enfants, de les voir se déployer de toutes leurs petites forces et de leur belle lumière bien particulière.

Je me dis toujours que je ne suis pas nostalgique de la période Petit Bateau 3 mois. J’en suis même convaincue. Et pourtant, pourtant …  je n’arrive pas à mettre ce pyjama dans cette caisse.

Elles sont encore si petites, mais déjà toutes grandes. Et ce n’est que le tout début du chemin. Des pyjamas Petit Bateau rose 3 mois, je vais en avoir des tonnes à ranger dans des caisses. Et avec le sourire de préférence.

Parce qu’aimer ses enfants, c’est les aider à partir.

C’est terrible en fait, quand on y pense, notre rôle de Maman.

Aider nos tout-petits, jour après jour, à s’envoler un petit peu, puis de plus en plus loin, en leur donnant toute la confiance, la force, la foi pour qu’ils puissent se déployer.

Les aider à trouver leur route bien à eux, les bonnes chaussures, le bon sac à dos, et puis leur faire un gros bisou et leur dire bon voyage, je reste ici si tu as besoin de moi, mais pars maintenant, tu as de la route…
Leur dire, parce qu’on les aime très fort, « vas-y, file » , alors qu’on a juste envie de leur murmurer « non, reste près de moi, tout près de moi, ne pars pas. »

Ne grandis pas si vite…

IMG_8669

Ce soir, j’ai envie de ressortir le pyjama Petit Bateau rose 3 mois de la caisse de Pampers. De le remettre dans le tiroir. D’aller dormir. En stoemelings.

Et qui sait, peut-être que demain matin, au réveil, mes grandes filles seront redevenues mes toutes toutes toutes petites.

Après tout, si elles grandissent en secret pendant la nuit, elles peuvent bien faire le chemin en marche arrière… non ?

Allez… juste pour une fois…

 

 

 

Publicités

12 réflexions sur “Ce pyjama devenu trop petit…

    • kletmarietteetsatribu dit :

      Pas comique ? Mmmhhhh laisse-moi me rappeler… Les nuits pourries… Les pleurs matin, midi et soir… Les coliques face auxquelles on s’arrache les cheveux (et on s’entend répondre « pffff, tu sais, y a rien à faire, juste attendre que ça passe)… Les langes à débordement nécessitant des lessives à la main… L’impossibilité de prendre une douche et de se laver les cheveux sans en sortir au moins une fois pour consoler l’enfant chéri hurlant… Oui, je suis plutôt d’accord avec ton « pas comique » 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Isaline dit :

        pffff oui pas comique la periode des Petit Bateau 3mois, mais en même temps, l’odeur dans son cou!! mmmmmh, les débuts de sourires sans dents, oh ouiiiiiiii!! les pleurs qui s’arrêtent direct quand tu la prends dans les bras, ou quand tu la mets au sein, mmmmmh…
        Les tout petits début de bruits qui ressemblent plus à des couinements de souris qu’à un début de rire quand tu lui chatouilles les gros bourrelets des cuisses…
        à Petit Bateau 3mois, ils ne te disent pas encore non plus « nan maman, j’ai pas enviiiiie! (de dormir/de s’habiller/de se déshabiller/de sortir/de rentrer/de manger/de te faire un bisou/de prendre un bain/de sortir du bain…) – à Petit Bateau 3mois, si tu veux un bisou, tu fais/prends un bisou, si tu veux prendre un bain, elle en sera toute contente, si tu veux prendre une « dose de bonne odeur », elle ne pourra pas (encore) te repousser!! 🙂

        J’vous laisse, j’ai un gros bébé de 6mois à aller respirer un coup! 🙂 🙂

        J'aime

  1. lacamomille dit :

    Ohlala qu’il est beau ce texte, et criant de vérité.
    Dans 3 jours, c’est la reprise du boulot. Et là, je n’en mène pas large. Depuis 4 jours, une gentille nounou peut respirer mon bonhomme à foison pendant toute la journée. Moi, j’ai le cœur en boule quand 8h30 approche, je regarde l’heure pendant la journée, et je me dis, allez, dans 45 minutes je vais retrouver ce petit être tout chaud, qui va se faufiler dans l’écharpe de portage et qui fera sa sieste lové tout contre moi. On me dit pourtant qu’il faut qu’il dorme dans son lit. Mais moi je veux juste en profiter. Car dans 3 jours, j’aurai troqué le combo t-shirt au lait caillé / écharpe, contre une chemise et une veste parfumées. Je parlerai de bouilloires à des clients comme si c’étaient les choses les plus importantes au monde. Mais en mon for intérieur, je crierai « si vous saviez… si vous saviez que j’ai un petit bonhomme qui m’attend avec ses petits poignets qui commencent à se rembourrer, qui m’accueillera ce soir avec son plus beau sourire édenté… »
    Essayer de combiner au mieux un job intéressant et une vie tournée vers mon bonhomme… tout en essayant de ne pas pleurer devant vos textes les plus émouvants. J’avoue, parfois je pleure de rire aussi !
    J’aime beaucoup votre plume que je viens de découvrir.
    Allez, je retourne à votre blog, les cheveux de mon bébé me chatouillant le menton, bercé par ses petits ronflements de marcassin.
    Merci pour ce moment de pur plaisir !

    J'aime

    • kletmarietteetsatribu dit :

      Merci pour ton magnifique commentaire qui me touche beaucoup!! Que c’est difficile de quitter le cocon qu’on s’est construit avec son tout petit pour reprendre la vraie vie… Je te comprends tellement… Mais ne t’inquiète pas trop, tu y trouveras ton compte aussi, j’en suis sûre, et les retrouvailles seront merveilleuses, chaque soir… Je te souhaite plein de courage pour cette transition, quitter un équilibre pour un autre… Donne-moi de tes nouvelles ! A bientôt par ici alors 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s