Un petit dernier ?

OU quand on décide d’avoir encore un enfant… ou pas.

Ma gynéco ( que j’adore, soit dit en passant), en plus d’être hypra compétente, ouverte aux méthodes naturelles et super drôle, est aussi un brin philosophe. Chaque rendez-vous chez elle est l’occasion de rire  (tout en me mettant à poil) et de papoter (les quatre fers en l’air). Alors oui, je suis probablement une des seules, mais moi, j’adore aller chez ma gynéco.

Bref.

Elle me confiait l’autre jour cette réflexion qui me trotte depuis en tête.

Le premier enfant, on le fait sans vraiment réaliser dans quelle aventure on s’embarque. Le deuxième, et bien… on le fait, parce que bon, on va pas s’arrêter à un, deux c’est mieux. Le troisième, c’est donc vraiment l’enfant du choix, celui qu’on désire en toute connaissance de cause.

IMG_8852

Car oui, on l’a déjà dit, la jeune future maman, la bouche en cœur, l’œil humide, et les rêves peuplés de bébé souriants et joufflus, dormant toute la nuit, et ne versant pas une larme, cette jeune future maman ne réalise pas. Elle rêve du test positif, de l’annonce à son chéri et de balades rayonnantes à poussette, sans savoir vraiment ce qui l’attend.

Elle dit oh au moins 3, peut-être 4, j’ai envie d’une grande famille, mais non je vais pas arrêter de bosser, c’est une question d’organisation, et moi, je suis bien organisée, et puis c’est une question d’éducation, et moi je vais bien les éduquer.

Ensuite, après le premier, elle sait.

Elle la ramène plus avec ses grands principes de Mère Parfaite. Elle est au sommet du bonheur, bien sûr. Mais elle  connait maintenant le prix à payer. Le fantasme des grands principes. Bref, elle est devenue Maman Guerrière, et ça, c’est tout de suite bien plus concret que les pubs de Ricoré des petits déj’  sans tache en famille détendue et reposée sous le soleil.

Sauf que.

Il y a toujours son rêve de grande famille qui la taraude. Il y a le premier qui grandit. Il y a son ventre qui la supplie de remettre ça. Tant qu’on est dans les langes et les nuits pourries…. et puis un, c’est un peu tristounet non? Un enfant unique, ça s’ennuie, ça risque d’être gâté pourri…

Et rebelotte.

IMG_0230

Après, elle est bien évidemment encore plus au comble du bonheur. Et encore plus au bout de sa vie. Surtout si elle a bien enchaîné l’affaire, et que le numéro un est encore tout rikiki.

Du coup, en effet, le troisième, ce n’est plus ni seulement l’évidence, ni seulement l’amour. C’est le choix, la réflexion. (C’est aussi un grand coup de chapeau).

Car le temps qu’on avait pour un, puis pour deux, on devra le partager en trois.

Parfois, les gens nous demandent, à SuperChéri et à moi, si on va remettre ça, pour un sixième/troisième. En général, ces gens n’ont pas encore d’enfant. En général aussi, on répond un peu agressivement à ces grands inconscients qu’on est déjà au bout de notre vie, que 5, c’est bien sportif, et que s’ils ont envie de tester, notre porte est grande ouverte, un week-end sur deux, pour un petit séjour en immersion dans une tribu bien remuante (mais très attachante). En général aussi, les gens en question répondent d’un plus discret ah oui, cinq, c’est vrai que c’est beaucoup, et ils ne reposent plus jamais la question.

IMG_8326

Mais voilà, j’avoue, parfois, avec ces histoires de pyjamas qui deviennent trop petits, le bonheur de voir nos enfants pousser, et la passion de SuperChéri pour les bébés non parlants (c’est tout de même un rien plus reposant selon lui), on s’est parfois posé la question d’un petit dernier, juste comme ça, presque pour rire, pendant dix secondes. On lui a même déjà choisi un prénom, et en plus, on se dit que ce serait un garçon. SuperChéri, un soir, était même un peu plus sérieux que ça, lui qui avait juré ses grands dieux être comblé et épuisé avec la tribu dans son état actuel. Et cette nuit-là, justement, fut pourrie. Avec plusieurs réveils, plusieurs appels, enfin tu connais hein.

Et le lendemain matin, on était un peu sur les genoux. Du coup, SuperChéri m’a déclaré, très convaincu, que 5, c’était vraiment bien. Et surtout bien assez.

Ca tombe bien, je suis finalement assez d’accord avec lui sur ce point (en tout cas la plupart du temps et… jusqu’à présent).

J’ai adoré être enceinte, adoré mettre mes enfants au monde (oui oui, tu as bien lu),et adore vraiment être une Maman Guerrière (oui oui, tu as bien lu aussi). Mais pour ma part, je suis au bout de ce chemin, qui a connu aussi ses hauts et ses bas, et je suis en paix avec cette affaire-là. Et pleine de gratitude et de reconnaissance envers la vie (ben oui, ça fait jamais de mal…)

IMG_8853

Mais parfois je pense aux Mamans qui voudraient bien, qui peuvent pas, qui savent pas. Qui attendent. Qui hésitent. Qui voulaient pas mais voilà. Qui ont ce petit déjà tellement présent dans leur cœur, mais pas encore en vrai. Qui viendra peut-être plus tard, peut-être jamais. A celles qui ont dû en faire leur deuil, dans la douleur. Ou dans l’abnégation.

Une envie d’enfant chez une femme, c’est fort, très fort, peut-être plus fort que tout.

Alors voilà, je voulais juste dire ici que je pense à elles…  A celles que je connais, et à toutes les autres…

Que je compatis de tout mon petit cœur de Maman Guerrière avec leur tristesse, leur renoncement, leur douleur…

On dit toujours qu’il faut faire confiance à la vie, qu’elle fait, finalement, bien les choses… Alors moi, je souhaite à toutes ces Mamans-là que ce soit aussi le cas pour elles…

Que la vie soit la plus douce et la plus bienveillante possibles… Avec … ou sans petit dernier…

 

IMG_8851

Publicités

11 réflexions sur “Un petit dernier ?

  1. Stef dit :

    Chouette… je viens de découvrir votre blog et, maman, belge, à la tête d’une tribu recomposée de 5, je ne peux que m’y retrouver! Vite un peu de temps pour farfouiller dans vos archives!

    J'aime

  2. georis sophie dit :

    Merci pour ce partage… maman belge, 5 enfants (même papa, même maman…) , institutrice primaire et..doula depuis quelques temps, ce « maman guerrière » me touche et..me fait sourire tendrement. Belle soirée et ..au plaisir de lire d’autres partages

    J'aime

    • kletmarietteetsatribu dit :

      Merci Sophie et … chapeau pour les 5 !! Doula, c’est un magnifique métier, j’ai énormément d’admiration et de gratitude envers ces femmes qui aident les autres à accoucher dans la dignité, la pleine conscience, et à tout faire pour en faire le moment le plus extraordinaire… Merci à toi 🙂

      J'aime

  3. Inas dit :

    Magnifique ❤️️❤️️
    Maman d une petite fille de deux ans et j ai déjà le deuxième dans le cœur comme vous le dites , mais mais pas encore le courage de le faire . C est un plaisir de vous lire.

    J'aime

  4. Laura dit :

    Merci pour ces bons mots, ces petites anecdotes et surtout pour partager cette merveilleuse expérience avec nous 🙂
    Maman de 5 enfants et vivant en Californie, vous lire m’a fait du baume au cœur et m’a fait manquer un peu la Belgique;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s