Le grand secret des Mamans

OU Comment je trahis le secret bien gardé sur la VRAIE vie des jeunes mamans guerrières.

Donc voilà… Mea culpa à toutes celles qui ont réussi à tenir leur langue depuis la nuit des temps. Je suis solidaire avec vous, mais…. pas tout à fait.

Je préfère avertir les suivantes et leur donner LE grand secret des jeunes mères, celui qui se transmet de génération en génération et que personne ô grand jamais n’ose trahir. Je m’en fous, même pas peur, je balance. C’est une question de santé publique et c’est ça, la vraie solidarité féminine.

Alors futures mamans, femmes enceintes, accrochez-vous !

Et si tu hésites à faire un bébé, réfléchis bien avant de lire ce qui suit, tu pourrais le regretter… En tout cas, on le sait, une femme avertie en vaut deux, et je te dis pas pour une future maman. Elle en vaut mille.

Alors bien évidemment, devenir Maman est une expérience absolument incroyable, merveilleuse et réjouissante. Bien évidemment elle te bouleversera jusqu’à ton dernier souffle, elle te fera vibrer et te remplira d’une joie profonde et d’un amour que tu ne soupçonnais pas. Viscéral. Animal.

IMG_3752

Devenir maman, c’est s’oublier beaucoup un peu, c’est aussi avoir, du jour au lendemain et à tout jamais une petite boule d’inquiétude au fond du ventre et une petite flamme qui veillera jour et nuit sur le sommeil, le bonheur, l’équilibre de ton petit (même quand il ne sera plus si petit).

Bien évidemment tu te découvriras patiente jusqu’à l’extrême, généreuse de tout ton toi, capable d’une abnégation et d’un dévouement sans limite. Tu aimeras ton enfant plus que toi-même et tu seras prête à tout (et n’importe quoi) pour lui.

Tout cela, tu t’en doutes probablement. C’est assez évident, et notre société (encore un sacré chouïa paternaliste) nous raconte cette histoire-là depuis toujours.

Elle nous montre aussi quelques bonnes vieilles images d’Epinal de couples heureux et unis, penchés sur le berceau de l’enfant chéri qui dort comme un bébé (une expression inventée par un type qui n’a JAMAIS vu un enfant dormir), se réveille pour faire un sourire, avale gentiment et poliment son biberon, fait un petit rot discret, et retourne dans les bras de Morphée, laissant ses parents, heureux et comblés, prendre un petit repas aux chandelles en amoureux.

b

Bien sûr, c’est faux.

Complètement et archi-faux.

Et il est donc grand temps de dire la VERITE sur le revers de la médaille maternelle.

Parce que tu as le droit de savoir, de te préparer au tsunami qui va débarquer sur ta maison, ton corps, ton couple. Sur ta vie.

Ce ne sera pas l’enfer, je te rassure. Mais il y aura des moments pas faciles, dont, étrangement, personne ne parle vraiment. Parce qu’on a préféré les oublier. Parce qu’il est de bon ton de les taire. Parce qu’on ne veut pas effrayer les futures mamans rondes et joyeuses.

Non, ce ne sera pas tous les jours facile et… c’est normal. Tu auras peut-être même envie de renvoyer ton bébé à l’expéditeur (c’est-à-dire à son père), prendre ta valise, et filer fissa vers le premier spa venu, la première chambre d’hôtel ou le premier bar où tu pourras boire, dormir, ou juste oublier un instant le tsunami qui vient de te dévaster. Tout cela ne fera pas de toi une mauvaise mère, juste une mère… normale.

Crois-moi : Kate Middeleton, en sortant fraiche comme une rose de la maternité le JOUR-même de son accouchement, maquillée, coiffée, pomponnée et radieuse, a fait, à elle toute seule, reculer d’un coup la cause des femmes. Car NON, on est pas comme ça juste après avoir accouché.

kate-middleton-0b-600x800

On est épuisée, vidée, dévastée, comblée, bouleversée, transformée. Tu ne sais plus trop comment tu t’appelles. Tu as devant toi le plus magnifique être au monde, et peut-être que cela te fait peur. Car soudain tu réalises vraiment que ce petit être a un besoin absolu de toi. De ton lait. De tes bras. De tes yeux. De tes oreilles. De ta peau. De tes mots. De tes mains. De ton odeur. De tout ton toi.

Et cela peut être vraiment abyssal.

Il y a des mamans qui ne se sentent pas mamans tout de suite, et c’est pas grave du tout. Mais personne ne le leur dit avant. Moi je te le dis. Je connais des mamans qui n’ont pas eu le fameux coup de foudre avec leur bébé dans les premières minutes. Ce n’est pas grave, cela arrivera après. Je connais des mamans qui ont paniqué. Qui étaient terrorisées. Qui n’osaient pas le prendre dans leurs bras. Qui ont pleuré toutes les larmes de leur corps. Ce n’est pas grave, vraiment.

L’instinct maternel existe, j’en suis certaine, mais parfois, il met du temps à se frayer un chemin. Crois-moi, personne ne saura jamais aussi bien que toi ce qui est bon pour ton bébé, mais tu ne le sauras peut-être pas tout de suite toi-même, car des milliers de bonnes personnes te donneront des milliers de bons conseils, et tu ne sauras plus qui croire, que faire, comment bien faire. Donne-toi du temps, tout cela va venir, petit à petit.

Tu auras peut-être l’impression qu’on t’a apporté un paquet surprise sans mode d’emploi et que personne, vraiment personne ne peut t’expliquer comment ça marche, et, pire, tout le monde te regardera l’air de dire « ben… c’est toi la mère non ? Tu sais pas comment ça marche ?

Pourquoi elle pleure ? Comment on fait pour lui donner le sein ? Et si jamais elle avait un truc grave, comment je le saurais ? Et si je la laisse tomber en lui donnant le bain ? Et si j’arrive pas à l’apaiser quand elle pleure ? Et si elle dort pas, on fait comment ?

Et tu auras beau chercher, pas de bouton on/off, pas de pile à enlever. C’est du non-stop et plus encore, du 24/24. Et TOI, la maman, tu es le premier ET le dernier recours. C’est exigeant et épuisant.

PUB3250603056

Et je ne te parle même pas du tsunami hormonal qui se joue en toi. Je ne te parle même pas non plus de ton corps tellement rempli soudain tout vide. Tu passes d’un ventre rond à un ventre vide en moins de temps qu’il ne faut pour le dire… Tu as mis neuf mois à le faire pousser, il faudra bien neuf mois pour couper le premier cordon.

Et puis… il y a le couple, lui aussi embarqué dans ce tsunami.

blanche neige

Les nuits sans sommeil, les journées sans douche, les pantalons de grossesse tout déformés qu’on continue à porter, les montées de lait douloureuses. La gym pelvienne. Et tout le reste. Rien de très glamour sous le soleil.

Tu oublies donc pour quelques mois semaines le diner aux chandelles, la lingerie en dentelle et les regards langoureux car il y a toujours une tétée, un biberon, un lange, un rot, une fin de sieste, un début de nuit, un pyjama sale ou un docteur en attente…

Tu oublies les conversations enflammées (et un peu clichées, on avoue) où tu refaisais le monde sans regarder ta montre. Maintenant, tu ne parles plus que de l’Enfant, Merveille des merveilles.

Personne ne t’annonce vraiment la couleur avant. Et pourtant. Toutes les mamans passent par là… Eliette Abecassis a super bien raconté tout ça dans Un heureux événement, le roman à lire à tout prix.

eliette

Ton enfant sera magnifique, mais dans les premières semaines, il ne fera que dormir, pleurer, manger, faire popo. Vraiment, il ne fera QUE ça. Je sais pas à quoi on s’attend en fait, mais moi en tout cas, je m’attendais pas à ça.

Donc… tu passeras ton temps à changer des langes, à allaiter ou faire des biberons, à promener l’enfant chéri hurlant dans tes bras, et tu n’arriveras PAS à faire autre chose. Ne me demande pas pourquoi, personne ne comprend, mais c’est un fait. Quand on vient d’accoucher, on ne trouve pas le temps de faire autre chose que ça.

Tu auras même pas le temps de prendre une douche. Et là tu te dis que c’est pffff, n’importe quoi, et que TOI tu es super bien organisée et que tu ne feras jamais l’impasse sur une douche. Et moi je te réponds :  » tu verras ». Et puis peut-être même que tu n’iras plus chez ta coiffeuse/esthéticienne/masseuse. Pire, tu auras oublié que tu as des cheveux (et des poils).

Et puis, tu ne vas plus dormir.  Car tes nuits seront très probablement pourries pendant longtemps et tu vas découvrir qu’on peut très bien  (sur)vivre en se réveillant toutes les 2 heures pendant des années semaines. Finies aussi les  grasse mat’ , probablement pour plusieurs  siècles années. Heidi, Maya l’abeille et Dora vont devenir la BO de tes dimanches matins. Parce qu’un enfant,  par principe, ça dort jusque tard quand il faut partir tôt à la crèche, et ça dort jusqu’à 5H52 le week-end.

Tu auras l’impression d’avoir gagné une bataille si tu parviens à prendre un bain seule, avaler un repas entier en restant assise (et sans bébé sur toi, sinon ça compte pas), ou avoir eu une conversation de plus de 2 minutes avec ton homme sans dire « lange qui déborde partout », « et si c’était du reflux ?», « jaitropbesoindedormir », « y a quoi à manger dans le frigo ? ah oui plus rien depuis 2 semaines ».

IMG_4405

Bon, tu vois un peu le tableau. Je vais pas en rajouter, je te laisse un peu reprendre ton souffle et tes esprits…

Parce que j’ai peut-être un peu grossi le trait (à peine).

Et puis parce que j’ai aussi une très bonne nouvelle à t’annoncer.

Tu vas découvrir en toi quelqu’un que tu connaissais pas encore : la Guerrière que tu es : une Maman Warrior…

Et puis fais appel à l’équipe. Téléphone à tes copines pour te plaindre. Fais-toi apporter des petits plats, demande à ta belle-mère de repasser les chemises de son fils. Cherche un bel homme de ménage une efficace femme de ménage. Pleure toutes les larmes de ton corps quand tu en as besoin. Vole la moindre seconde de sommeil que tu peux. Dors en même temps que ton bébé. Laisse tomber la vaisselle qui s’accumule.

Et t’inquiète pas si tout le monde te dit « profite, ça passe si vite ». C’est vrai, mais quand on y est, on voit pas trop de QUOI il faut profiter exactement…

IMG_5229

Et puis un jour, tu regarderas la Merveille des merveilles dormir ENFIN à poing fermé, le ventre plein, la moue souriante, le souffle lent, les petites mains détendues. Ses cheveux fins tout doux. Sa peau de bébé.

Tu seras debout, devant son berceau, pleine de lait caillé, le cheveu douteux, l’oeil méchamment cerné, le pantalon sur les hanches, le sein à l’air, la vaisselle qui déborde dans l’évier.

Et tu te diras que c’est le plus beau moment de ta vie.

Alors voilà, tu sais tout ; Tu connais le GRAND secret des mamans : D’abord, c’est tonitruant et bouleversant, c’est pas franchement l’éclate non plus. C’est épuisant et exigeant. Tu te diras peut-être même que c’est Horrrrrrrible d’être maman, « chuis pas faite pour ça moi, reprenez-le ». Et puis viendra ce jour où il te sourira, et immédiatement tu oublieras TOUT ce que je viens te de décrire. Tu seras lors la plus heureuse de la terre.

Et tu iras faire ton regard de biche à ton homme en lui demandant du bout des lèvres :

« dis, on en ferait pas un deuxième ? »

 

Publicités

5 réflexions sur “Le grand secret des Mamans

  1. Zip'Allumeuse dit :

    Vendredi soir, 00h15, je viens de recoucher cacaouhète qui se dit qu’un p’tit 40 en pleine nuit c’est toujours sympa (arf). Et puis je découvre ton blog, quelle surprise! J’avale tes articles, ce style toujours aussi agréable que j’ai connu autrefois… Et puis cet humour et cette perspicacité…Véritable régal!
    Il me reste approximativement 6h de sommeil (re arf) mais pas grave, ca en valait vraiment la peine!
    Vite vite vite la suite!

    J'aime

    • kletmarietteetsatribu dit :

      Merci Zip’allumeuse… et désolée pour les circonstances dans lesquelles tu as découvert mon blog… Les 40 en pleine nuit, toujours très sympa, car en plus de la nuit sans sommeil, tu te retrouves toute inquiète… J’espère que ta petite puce ira vite mieux 🙂
      (et c »est vrai qu’il fut un temps où à minuit 15, un vendredi, toi comme moi n’étions certainement pas censées être au fond de notre lit, mais c’était à l’époque de la préhistoire non?)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s