Le soleil vient de se lever (air connu)

OU comment on t’a mené en bateau pendant toute ton enfance en te faisant croire que tes petits déj’ de Maman seraient incroyablement reposants et merveilleusement calmes

Tu connais cette pub ringarde mais tellement eighties pour une marque de chicorée (j’ai jamais compris ce que c’était exactement, la chicorée, mais manifestement, il fallait une pub bien sexy pour en redorer le blason).

Bon, moi, la chicorée, je m’en fous, je bois que du thé vert, à toutes les heures et à tous les étages. Alors le faux-café, non merci, je passe mon tour.

Non, ce qui m’intéresse dans cette affaire-là, c’est le gros vilain vilain mensonge de cette pub. Ce gros coup marketing pour convaincre les gens d’avoir des enfants, parce que, ouah, ta vie va juste être mer-vei-lleuse, jour et nuit (et matins de week-end).

Parce que franchement, cette pub, c’est du grand n’importe quoi non? Limite cela devrait être interdit par la loi…

Bon, je te rafraichis la mémoire. (Vas-y, profite, c’est du rêve Disney à l’état brut, le summum du kitsch, la vraie vie des Mamans Parfaites, donc  le caviar de la Maman Guerrière qui pouffe dans sa barbe)

Ca commence donc avec cette petite chansonnette guillerette « le soleil vient de se lever ».

Le soleil vient de se lever ? Ben non. Un enfant (avant d’être pré-ado) ne se lève pas quand le soleil vient de se lever. Il se lève avant. Voire longtemps avant.

Le grand frère s’en va, avec le sourire, et sans faire de bruit (histoire de laisser pioncer ses parents qui sont sortis jusqu’à pas d’heure), chercher sa petite soeur, la réveille d’un coup d’un seul, cela ne suscite aucun cri de protestation, et à quoi il pense ? A aller faire les quatre cents coups avec son doudou dans le salon? A mâter des trucs qui font peur à la télé? A bouloter tous les nic-nacs de la boite? Ben non, quelle mauvaise langue je fais, il pense juste à faire une petite surprise à ses parents.

Chez moi, quand les plus jeunes de ma tribu se réveillent (avant le soleil donc), ça hurle (« biberondelaiiiiiiiittttt »), ça se chamaille, ça chouine, ça pleurniche. Donc désolée, je connais pas encore ça, moi.

Chez Ricoré, les gosses tout souriants, descendent, le ventre encore vide mais cela ne les dérange pas le moins du monde, et ils sont (attention, c’est assez choquant) DEJA lavés-habillés-coiffés. Ils ont pris leur vitamine D. Ils se sont même lavés les dents. (Mais oui, lâchons-nous). Et tant qu’ils y étaient, ils ont probablement rincé la baignoire et plié leur pyjama qu’ils ont glissé en dessous de leur oreiller. Ben oui, logique quoi, comme tous les gosses.

Nos deux petits marmots se rendent immédiatement dans la cuisine.  Le grand frère, 6 ans à tout casser, monte alors sur une chaise pour prendre la fameuse boite de Ricoré, tout ça sans réveiller toute la maisonnée, ni casser la moitié de la vaisselle. Ni même tomber et j’aimaaaaaaaaallllaugenouuuuuuuu. Rien de tout ça que je te dis.

Je veux le même enfant.

PUB3784160091

Ensuite, (et attention, parce que là on atteint un sommet), ils sortent dans le jardin (après avoir déverrouillé la porte probablement fermée à double tour), mettent une nappe blanche (qu’ils viennent certainement de repasser), et y déposent du pain (frais évidemment), et du jus d’orange (tout juste pressé) et toute la vaisselle qu’il faut, avec les couteaux du bon côté de l’assiette.

Et jusque là, pas un bruit, pas un mot plus haut que l’autre, pas un bobo. Rien.

A un moment quand-même, les gros fainéants de parents débarquent. Tout de blanc vêtus, frais comme des gardons, détendus du slip, souriants (ben oui, ça fait deux heures qu’ils paressent dans leur lit, je te fais pas de dessin). Ils serrent leurs petits chéris dans les bras.

La maman fait quand-même une petite remarque à sa fille chérie qui a mis la boite de Ricoré à l’envers, rhoooo mais ça c’est pas très bien.

images

Allez à table, parce que c’est le bon moment, avec ses tartines ses croissants.

Notre grand frère mord à pleines dents dans une tartine de choco. Ouverte. Dégoulinante. Avec une chemise blanche. Sans bavette. Et et et … Ben rien. Pas un gramme de choco. Pas une tâche que la mère va devoir courir frotter frotter frotter en râlant, se prenant un meuble dans le tibia au passage.

Tout le monde est heureux, c’est la happy life.

Et, cerise sur la chicorée, la petite sœur qui a bien mangé, merci j’ai fini, non non pas de choco pour moi, arrive avec des raquettes de tennis pour que tout ce petit monde fasse une belle partie ensemble, dans la joie et l’allégresse.

Non mais franchement, y en a qui sont pas bien hein?

Tu imagines la déception, le jour où tu as vraiment des enfants, et où tu réalises l’immense supercherie intellectuelle, le gros et vilain mensonge bouh pas bien…

Dans ma tribu, un vêtement blanc reste blanc 3 minutes 30 en moyenne. Le petit déjeuner, c’est presque instantanément  festival de miettes et concours de renversement. Les grasses mat’, je sais pas ce que c’est, inconnu dans mon vocabulaire, je cherche je trouve pas. Et les petites surprises, c’est moi qui les fais (en général, après un gros et vilain chantage, pour arriver à mes fins).

IMG_6686

Et pourtant, comme toute notre génération, j’ai moi aussi été biberonnée à ces pubs de famille parfaite et heureuse.

Mais malgré tous mes efforts, le résultat est tout à fait différent. Je comprends pas pourquoi, j’ai pourtant tout bien fait comme la madame elle avait dit ?

Ah  mais non, je sais.

Ca y est, mon tilt est tombé.

C’est l’ami Ricoré… C’est parce que j’en bois pas…

Bingo, euréka, j’ai tout compris.

Promis promis, je vais m’y mettre.

Si à la télé on le dit, alors sûr que pour moi aussi ça va marcher…

Et en attendant, je vais continuer à me lever avec les poules, mettre la table du petit déj’ tout en donnant un biberon d’une main et faisant des doudouces de l’autre, frotter les taches en râlant. Ramasser les kilos de miettes sous la table.

Et me dire que, finalement, tout bien réfléchi, c’est probablement vachement plus funky chez moi que dans la Ricoré family…

IMG_5939.JPG

Publicités

6 réflexions sur “Le soleil vient de se lever (air connu)

  1. Vinciane dit :

    Quand j’étais petite, 4-5 ans, j’amenais le petit déjeuner au lit à mes parents avec ma grande soeur. Peut-être que d’ici 2-3 ans tu y auras aussi droit? Et moi dans 4-5 ans, quand ma petite Chacha sera assez grande pour en faire? Ce ne sera pas la famille Ricorée, non! Ce sera mille fois mieux!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s