La guerre est déclarée

OU comment dire bye bye en ricanant aux vilains et méchants poux (attention, en lisant ceci, cela va te gratter la tête…)

Je me suis fait avoir. Comme une bleue.

Rétro-actes. La lettre dans le cartable de Mistinguette est signée du directeur. Preuve d’une Missive de la Plus Haute Importance.

Des hôtes indésirables dans notre belle école… blablabla… particulièrement résistants cette année…. blablabla… mesures de précaution qui s’imposent…. blablabla…. retirer votre enfant de l’école s’il est infesté… blablabla.

En lisant la Missive de la Plus Haute Importance en diagonal, j’ai d’abord pensé  épidémie grave, zika, chukungunya, ebola, mesures de confinement, quartier de haute sécurité et tout ça.

J’ai poussé des hauts cris, pourquoi si jeune, pourquoi nous, etc.

Et puis j’ai lu plus en détails.

Les poux. L’école était envahie par les poux.

Et là, que se passe-t-il dans la tête de toute Maman Guerrière normalement constituée ? Les rouages se mettent en marche, et elle court jusqu’à la pharmacie la plus proche acheter ce qu’il faut, ou, mieux, elle sort de son armoire, prévoyante qu’elle est, la bouteille de secours pour urgences extrêmes.

img_0092

Et elle fait un shampoing préventif.

Moi, j’ai rien fait.

Je me suis dit maaaiiiisss nnoonnnnn ma petite Mistinguette de 3 ans à peine ne va JAMAIS attraper de poux, pffff PAS elle, c’est encore une toute toute petite,  et les toutes toutes petites n’attrapent pas de poux.

Et j’ai rien fait.

Mais le pou est sournois. Il est terriblement sournois. Et vicieux. (et très moche, mais ça, on le sait).

Trois semaines plus tard, voilà que ça gratte. (Rien que d’y penser, ça re-gratte).

Je me dis rhooo je fais une allergie à mon shampoing.

Je vois Mistinguette se gratter.

Mais rien, toujours pas de tilt, pas de warning qui s’allume. C’est mon côté très klet.

Je me dis qu’on a mal rincé son shampoing.

(Mon Dieu mais que me passait-il sur dans la  tête à ce moment-là ?)

Et puis voilà que Mistinguette revient d’une journée de stage, en se grattant, et la Madame du stage qui me dit « je pense qu’elle a des poux ».  Et moi qui dis « ben non, c’est pas possible ». Et la Madame qui soulève une mèche de cheveux pour regarder avec moi de tout près.

Vision d’horreur.

Des lentes. Partout. Sur chaque mèche.

img_0088

Ma pauvre pauvre petite Mistinguette chérie.

Ma toute toute petite est donc déjà assez grande que pour avoir des poux.

Car les poux ne demandent pas la carte d’identité du propriétaire de la tête qu’ils investissent. Ils s’en foutent de l’âge. Ils foncent.

La guerre a donc commencé, les joies, ô grandes joies, qui te font jurer que dès qu’elle sera débarrassée de ses charmants hôtes, elle se retrouvera sur la chaise du salon de coiffure le plus proche pour se faire raser  couper les cheveux.

J’ai passé des heures, qui, mises bout à bout, ont fait des jours entiers, le nez sur le cuir chevelu de Mistinguette (mais aussi de Monsieur Rêve, Miss Papote et GrandKet). Je connais chaque centimètre carré de leurs crânes.

J’ai passé toutes mes soirées, une fois les enfants au lit, à passer le peigne quitiiiiiire dans mes cheveux, en râlant à chaque nouveau pou trouvé.

Et j’ai fait une bonne dizaine de machines.

Là, ça y est, c’est bon. On est au bout. Pour l’instant, car tant que tes enfants sont des enfants, les poux n’ont jamais dit leur dernier mot. Ils veillent, tapis dans l’ombre, prêts à bondir sur la première chevelure qui passe.

J’en profite pour te donner mon plan d’attaque contre les poux (qui s’est donc avéré efficace, finalement).

-la prévention

On ne le répétera donc jamais assez, le pou, sournois,  veille. Il n’est jamais loin. Rien ne vaut donc une petite vérification occasionnelle de la tête de ton bambin chéri. Surtout derrière les oreilles et dans le cou. Les poux sont difficiles à voir car ils maîtrisent le sprint crânien. En revanche, ce sont les lentes qui te mettront le pou la puce à l’oreille.

Le signe imparable et que je n’ai donc pas vu, c’est ton enfant qui se gratte, car les poux se nourrissent de sang et injectent une substance dans le cuir chevelu qui peut provoquer des démangeaisons.

img_0086

En prévention, tu peux apprendre à ton enfant à ne pas faire autre chose pendant la récré que rester scotché tête contre tête avec son meilleur pote, ni à organiser un échange collectif de bonnets.

Et si invasion il y a, il parait que l’huile essentielle de lavande derrière les oreilles est un bon répulsif naturel. Mais attention, les huiles essentielles, c’est à utiliser avec beaucoup de précaution chez les enfants.

-l’attaque

Si ton check poux s’avère malheureusement positif, tu dois directement passer à l’attaque.

D’abord, tu respires. Ok, c’est grave, mais il y a pire hein. Tu vas en venir à bout, on a jamais vu un enfant garder des poux toute sa vie. Et non tu ne devras pas nécessairement passer par la case coupe de GI pour t’en débarrasser.

img_0093

Ensuite, tu reprends tes esprits de Maman Guerrière, et tu fonces chez ton pharmacien préféré. Moi, j’ai choisi des produits à base de silicone, qui étouffent les poux et les lentes. Il existe aussi des produits plus chimiques, mais manifestement s’ils sont mal utilisés, ils peuvent créer une résistance chez le pou, et un pou résistant, c’est encore pire qu’un pou tout court.

Tu vides la moitié de la bouteille  appliques le produit bien tout partout sur la tête infestée. Et tu attends le temps qu’on te dit d’attendre.

img_0089

Pendant ce temps, tu peux déjà procéder à la grande entreprise de décontamination : tout ce qui se lave à 60 degrés part direct à la machine : draps, essuies de bain, vêtements, écharpes, bonnets, manteaux et ainsi de suite.

Tu désinfectes les brosses et les peignes.

J’ai lu qu’on pouvait enfermer dans un sac en plastique pendant 3 jours tout ce qui ne va pas à la machine (genre les doudous, mais bon courage pour que ce doudou reste pendant 3 jours dans un sac en plastique sans te faire trucider par ton enfant chéri).

J’ai aussi passé l’aspirateur sur les sièges de voitures et les canapés. On est jamais trop prudent.

Une fois le spray/shampoing rincé et les cheveux lavés, place à ce grand moment de joie qu’est le peigne à poux. Car c’est là que les choses sérieuses commencent.

En théorie, les lentes sont morte. MAIS, moi, je me fie qu’à moitié à la théorie. Il suffit qu’une lente survive, et tu es repartie pour un tour.

Donc, ma technique (qui vaut ce qu’elle vaut), c’est d’installer ton enfant bien confortablement devant un formidable dessin-allumé (comme on dit chez nous), ensuite tu sépares les cheveux en plusieurs paquets. Puis tu peignes mèche par mèche, avec un peigne antipoux, le plus fin possible évidemment. (gnerk gnerk, je jubile à chaque pou attrapé). Après chaque passage, je rince mon peigne dans un petit bassin d’eau et de vinaigre.

Souvent, les lentes ne sont pas prises par le peigne, alors tu dois les décoller avec les doigts en les glissant le long de la mèche …

C’est un travail de très très longue haleine.

Et l’idéal, c’est de le faire chaque jour, jusqu’au shampoing suivant.

Tu poursuis donc tes mesures de précaution, en mettant par exemple un grand essuie sur l’oreiller de ton enfant, et en le changeant tous les jours, pour éviter de devoir laver le drap et la taie chaque matin.

En théorie, à ce régime, les poux ne survivront pas. Mais tu devras donc donner de ta petite personne pour peigner et traquer la moindre lente.

Mais crois-moi, tous ensemble, nous les vaincrons…

img_0094

(Les illustrations viennent de ce bouquin assez marrant que tu liras… en te grattant)

Publicités

3 réflexions sur “La guerre est déclarée

  1. Tineke dit :

    Chez nous, c’est là méthode Bug Buster, un excellent investissement (pas de produits, juste des peignes) qui nous sert fidèlement depuis 9 ans et 4 enfants. La clé, c’est le baume démêlant qui empêche le pou de bouger durant la séance de peigne.
    Grâce à la prévention chaque semaine (quelques minutes après le shampoing), nous n’avons subi que deux invasions, légères et limitées à deux enfants chaque fois.
    Je me régale à lire votre blog récemment découvert. Merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s