Itinéraire d’un Doudou Lapin (pas toujours) gâté

OU la vraie vie du morceau de tissu pour qui Mistinguette tuerait père et mère

Etant donné que ce Doudou est un membre à part entière de notre tribu, je me dois de te le présenter.

Voici Doudou Lapin (Deuxième)

(Je t’expliquerai plus loin le sort funeste de Doudou Lapin Premier).

img_8343

Bon, là, il est franchement sous son meilleur jour. Déjà, il est propre. Ok, il remporterait pas haut la main un casting pour Dash, mais vu son mode de vie, là, il est vraiment propre.

Car Doudou Lapin a eu l’excellente idée d’être blanc. Pas blanc cassé. Pas blanc grège. Pas blanc beige. Non blanc blanc. Faudra un jour qu’on me présente les gens qui conçoivent les jouets et le matos de puériculture (et les poussettes surtout). Ces gens n’ont PAS d’enfants. Ou alors ils s’en occupent JAMAIS.

Donc. Je disais que Doudou Lapin est blanc blanc. En théorie. Et au moment de son arrivée dans la vie de Mistinguette.

IMG_6081

Car depuis, Doudou Lapin a déjà pris toutes les couleurs de la gamme pantone. Vert-pelouse-juste-tondue. Brun-flaque-de-boue-devant-l’école. Bleu-pêtant-bic-piqué-à-Maman.  Rouge-compote-framboise-écrasée. Jaune-pâle-biberondelait-renversé.  Rose-fluo-marqueur-quasi-indélébile.

Mais le plus souvent, Doudou Lapin est gris.  Car tu l’auras remarqué, Doudou Lapin a eu une autre excellente idée : il ressemble à s’y méprendre à un grand mouchoir.

Et qu’est ce qu’on fait avec un grand mouchoir quand on a moins de 3 ans ?

Voilà. Je te fais pas de dessin. Car il a l’air de rien, là , notre homme (ou plutôt notre femme, carMistinguette a un jour décrété que c’était une fille), mais il/elle a déjà vécu mille vies : mouchoir, bavette, chiffon, loque, robe de poupée, essuie, chapeau de soleil, sparadrap de nounours, et je t’en passe, et pas nécessairement des meilleurs.

IMG_8362

Mais Doudou Lapin est aussi et surtout beaucoup trop long. Tu le mets dans la main d’une petite fille. Jusque là, aucun souci. Tu mets cette petite fille dans la rue. Tout va toujours bien. Cette petite fille se met à marcher… Tu vois où je veux en venir ? Exactement. Ce Doudou Lapin a fait les poussières de la moitié de la Belgique.

(Et moi, j’ai une terrible phobie des microbes. Alors tu n’imagines pas comme je prends sur moi chaque fois que Doudou Lapin retourne dans son lit, le soir, après une longue et laborieuse journée à ramasser les crasses de la terre entière).

Et le pire, c’est que je ne peux m’en prendre qu’à moi-même (attention, voici le paragraphe de la Maman Guerrière qui culpabilise). Doudou Lapin n’a pas été offert par une tante éloignée qui n’y connait rien aux enfants. Ni par un pote célibataire mal inspiré. Nooooonnnn. Devine QUI a acheté ce Doudou Lapin, présenté sur son étiquette comme étant « Le Doudou Idéal pour votre Enfant ». Hein … ? Qui … ?

Donc, j’assume.

Mais voilà. En plus de toutes les qualités pré-citées, Doudou Lapin est manifestement terriblement attachant et incroyablement réconfortant.

IMG_4405

Il est indispensable pour faire dodo, pour consoler les chagrins, pour apaiser les peurs. Si elle le pouvait, Mistinguette se le ferait greffer au poignet, histoire de l’avoir toujours sous la main. En fait, Mistinguette sans son Doudou Lapin, c’est un peu comme Quick sans Flupke…

Comme il est indispensable, je l’avais jouée finaude (hé hé, ça m’arrive), et je lui avais acheté des doublures.

Il y a Doudou Lapin Premier, le seul, le vrai, l’unique, avec sa queue plusdutout turquoise, et puis il y a le premier petit frère qui vit chez Babou et Baloo, et son deuxième petit frère (avec la queue orange) qui habite à l’école.

Mistinguette ne sait donc pas s’en passer. (Ce qui inquiète terriblement SuperChéri qui me demande parfois, le regard angoissé, « c’est grave ça ? »)

Mais Doudou Lapin a l’humeur vagabonde. Et Mistinguette n’a souvent pas l’œil sur ses fugues. Je passe dès lors ma vie à le chercher. Et crois-moi, un Doudou Lapin, c’est vraiment doué pour se planquer.

IMG_8355

Et bien sûr, c’est toujours dans l’urgence. Le cri d’alarme, c’est un tonitruant « Doudoulapinininininin » lancé par Mistinguette. Le monde s’arrête, car tant qu’on a pas retrouvé la bestiole, l’alarme ne fera que s’amplifier. SuperChéri aura beau faire sa grosse voix. Moi j’aurai beau lui proposer mes bras. Rien à faire. C’est Doudou Lapin et personne d’autre.

J’ai retrouvé Doudou Lapin dans des endroits improbables.

IMG_8369

J’en ai même fait un bouquin-photo (tiré à un seul exemplaire), titré d’un prémonitoire « La Grande Aventure de Doudou Lapin et de Nounours’, avec Doudou Lapin Premier dans le rôle titre, livre qui remporte toujours son petit succès auprès de Mistinguette. (Même si là, c’est un happy end, Doudou Lapin finissant par retrouver le chemin de la maison – et de la raison- grâce à l’intervention de GrandKet, guest star de mon histoire).

IMG_6103

Et puis Doudou Lapin a eu pendant longtemps un malin plaisir à se planquer au fond du lit de Mistinguette pendant qu’elle dormait. Elle se réveillait soudain, constatait son absence, lançait une alarme. Et du coup, j’étais de la revue une ou plusieurs fois par nuit pour retrouver la bestiole. J’ai donc décidé d’attacher le cher Doudou au poignet de Mistinguette, grâce à un joli petit ruban (rose évidemment). Depuis, il reste fidèle à son poste, et moi, je dors beaucoup mieux. (Et le rêve de Mistinguette de l’avoir toujours sous la main est réalisé).

IMG_8365

Mais évidemment, à force de trimballer Doudou Lapin dans le monde entier, on a fini par l’oublier, et pire, par le perdre…

Episode 1 : l’oubli qui n’en est pas un OU le départ en vacances qui vire au drame

Doudou Lapin nous a fait le remake de Maman j’ai raté l’avion. Genre on est à quelques minutes du départ pour l’aéroport (tu sais, ce moment très agréable où tu es incroyablement zen et terriblement joyeuse), genre je checke pour la 37ème fois que Doudou Lapin a bien embarqué à bord de mon sac de voyage, tout en coupant le chauffage, vidant le lave-vaisselle et hurlant  expliquant à SuperChéri, tout aussi zen et souriant que moi, que « non ma valise n’est pas trop lourde, vu que je l’ai pesée 3 fois, et que oui, tout ce qu’il y a dedans, j’en aurai vraiment besoin ».

Doudou Lapin, avec l’aimable participation de Mistinguette, a profité de ce moment de plénitude familial pour sauter de mon sac à dos vers le petit chariot de Mistinguette, histoire de faire un dernier tour de la maison… et de rester bien caché dans le coin du salon.

 

IMG_8354

On part dans la joie et l’allégresse. SuperChéri charge le coffre (autre moment de détente des vacances) et, prise soudain d’un sombre pressentiment, je lui demande de vérifier la présence du lapin dans mon sac déjà embarqué dans le coffre. Un grognement très amical me confirme que la bestiole est bien là.

S’en suivent d’autres moments tout aussi plaisants de check in, contrôle des sacs, et autres longues et joyeuses attentes. Nous embarquons à bord de l’avion pour un bon petit vol de 4H, et là, soudain, c’est le drame (je te passe les circonstances du drame), et entre ses larmes, Mistinguette me lance une alerte Doudoulapin.

Confiante, je plonge la main dans mon sac de voyage, cherche comme je peux (avec un enfant de 2 ans ceinturé sur tes genoux, un vol légèrement agité, en classe économique, crois-moi, chercher un Doudou Lapin dans un sac coincé entre les jambes, c’est un autre moment de bien-être), et envoie des sourires gênés à mes voisins qui sont DEJA exaspérés (Mon Dieu… Déjà ? Et il reste 3H57 de vol…). Je mets enfin la main sur la bestiole, la sors, triomphante… pour constater.. horrifiée… que ce n’est pas Doudou Lapin, mais un bête Tetra, qui, il faut bien l’admettre, peut ressembler, dans le noir d’un coffre de voiture au moment du départ, à un Doudou Lapin.

Je préfère ne pas te raconter la suite. Le désespoir de Mistinguette. Le mien. Celui des passagers autour de nous qui comprirent très vite les tenants et aboutissants de cette affaire (et donc l’ambiance des 3H57 restantes).

A l’arrivée, nous sommes allés adopter un ami de Doudou Lapin, un chat ressemblant vraiment vaguement, de loin, et dans le noir à Doudou Lapin. Il a tant bien que mal rempli sa mission le temps des vacances, mais crois-moi, je décomptais les jours pour le retrouver, lui, et ma tranquillité.

IMG_8366

Episode 2 : la fugue ou comment je me suis retrouvée en panne à 21H un dimanche soir devant le shopping de Woluwé (à cause du Doudou)

C’était l’été, il faisait beau. (Bon ok, cela n’a rien à voir, mais je te plante le décor). Je vais faire un tour aux Fêtes Romanes,  j’embarque les 3 filles. Pimprenelle (encore vraiment minuscule), Mistinguette (accrochée à son Doudou Lapin) et Miss Papote (toute excitée).

On se balade, on voit pas l’heure passer, et soudain je réalise qu’il est  grand temps que je ramène tout ce beau monde à la maison. Et en me dépêchant, sous ce beau soleil, Pimprenelle chouinant parce qu’elle avait faim, (t’as vu comme je me cherche des excuses hein), au moment où je sors mon portefeuille de mon sac pour payer le parking, je ne réalise pas que le Doudou Lapin est lui aussi dans mon sac et (attention, c’est super violent) il tombe par terre.

Et pour ajouter à l’horreur, je ne m’en rends compte que bien plus tard et bien plus loin, à la maison, quelques minutes avant le bain, et donc quelques minutes avant le dodo.  Du coup SuperChéri a dû partir  dare-dare chercher le Doudou Lapin de Babou.

Mistinguette va au lit, sans se douter du mélodrame qui s’est joué, elle prend le Doudou qui n’est donc pas Doudou Lapin Premier. Je retiens mon souffle. Va-t-elle capter la grossière supercherie? Elle me dit bonne nuit et ferme les yeux. Pffff, je respire. Puis elle rouvre les yeux, me regarde et se met à inspecter le doudou du bout des doigts. Je re-retiens mon souffle.

MISTINGUETTE (d’un ton qui n’augure rien de bon)  Maman?

MOI (jouant très mal la sérénité) Ouiiiiii

MISTINGUETTE (vraiment intriguée) Pourquoi il n’y a plus de petit trou dans mon Doudou Lapin?

Grand silence. Gros cas de conscience : soit je dis la vérité, et personne dans cette maison ne ferme l’oeil de la nuit, soit je baratine un truc et nous sommes tous sauvés.

MOI (d’un ton enjoué, mais j’en mène pas large) Oh c’est rigolo, le trou est réparé !

MISTINGUETTE (à qui on l’a lui fait pas, sauf à cette heure tardive) Oh… c’est rigolo….

Et pendant qu’elle rêvait tranquillement, moi je suis retournée dare-dare sur les lieux du crime, dans le noir, fouillant les lieux, interpellant tous ceux qui auraient pu avoir vu le disparu, jusqu’à ce que je retourne devant la caisse du parking….

Doudou Lapin était là, par terre, m’attendant vaillamment et courageusement.

J’ai poussé un cri (de joie). Ai embrassé la chose. Couru jusqu’à ma voiture. Appelé SuperChéri. Et tourné la clé dans le contact. Et là, rien, le calme plat. Ma voiture venait de me lâcher. J’étais en panne, un dimanche soir, SuperChéri bloqué à la maison avec les filles. Et Doudou Lapin n’a rien pu faire pour m’aider.

Episode 3 : la véritable disparition OU le week-end à la mer qui tourne au fiasco

Tu penses que ces deux premiers épisodes m’ont servi de leçon ? Tu penses que les retrouvailles miraculeuses m’ont fait prendre des mesures drastiques ( style : Doudou Lapin ne sort plus sous aucun prétexte du lit de Mistinguette, je tatoue mon numéro de téléphone sur son oreille, et ainsi de suite) ?

Et bien non. Une Maman Guerrière est parfois tellement dépassée, qu’elle en oublie l’essentiel.

IMG_8360

Bon, en fait, j’ai pas totalement foiré. J’ai écumé le net à la recherche d’un Doudou Lapin Deuxième, au cas où Doudou Lapin Premier disparaissait à nouveau et cette fois pour de bon. Ce ne fut pas une mince affaire, car le magasin où je l’avais acheté n’existait plus, la marque sur l’étiquette ne me menait nulle part, et quand tu tapes « doudou lapin » dans Google et bien… MON Doudou Lapin n’apparait pas. Bon, j’ai fini par le retrouver dans un magasin de l’autre côté de la Belgique, et j’en ai même commandé deux, on est jamais trop prudente.

IMG_4629

Nous voici donc à la mer pour un week-end. C’est l’hiver. il fait froid (je te replante le décor). On sort se balader. Mistinguette prétexte qu’elle a ABSOLUMENT besoin de son Doudou Lapin. Nous, beaucoup trop laxistes sur cette affaire de Doudou, et moi ayant la mémoire vraiment courte, laissons faire. Sauf que. Sauf qu’à un moment donné, Mistinguette fourre le Doudou dans la poche de son manteau. A moitié. Sans nous prévenir. Et le Doudou se fait la malle. Dans la rue. En silence. Tout seul.

Revival d’une scène déjà connue, on s’en rend compte au moment du bain. Sauf que là, on est à plus de 100km de chez Babou et Baloo, donc impossible de se taper Bruxelles pour aller récupérer le petit frère de secours.

Je t’épargne les détails sur cette nuit-là, où j’ai dû me transformer en Doudou vivant.

SuperChéri a refait le chemin à l’envers, en vain. Bien décidée à retrouver l’énergumène,  j’ai à mon tour erré dans tout Knokke sur mon vélo pour mettre la main sur la bestiole. Je me suis retrouvée à pister une camionnette en pédalant comme une dingue et faisant des grands signes pour qu’elle s’arrête (être Maman Guerrière, c’est parfois oublier sa dignité) jusqu’à ce qu’enfin un type de la commune s’arrête. J’ai sorti mon plus beau flamand, mon air le plus dépité, et lui ai conté mes mésaventures, espérant qu’il ait mis la main sur le knuffelkonijn. Mais rien. Aucune trace. Pas d’indice. Finalement, je lui ai écrit mon numéro de téléphone dans le creux de sa main (on fait avec les moyens du bord: sur mon fiets, j’avais pas de cartes de visite), en priant pour qu’il me rappelle.

J’ai même signalé la disparition du knuffelkonijn à l’office du tourisme.

Et puis, j’ai dû me rendre à l’évidence. Cette fois pas de miracle. Doudou Lapin Premier, celui des premiers mois, celui qui avais pris l’avion, celui qui l’avait vu grandir, celui qu’elle avait tant aimé, ce Doudou Lapin-là avait disparu… pour toujours (rien que de l’écrire, j’en ai encore des frissons partout).

Mistinguette était désespérée, mais beaucoup moins que moi. Elle ne voulait pas du « petit frère », elle voulait SON doudou, celui qui a disparu et qui maintenant « est triste, il pleure ».

Je lui ai raconté la grande histoire de Doudou Lapin parti s’éclater sur la plage, trop heureux de découvrir la mer. Je lui ai parlé de ceux qu’on aime mais qui s’en vont.

IMG_5806

Et puis j’ai refait un petit trou dans le nouveau Doudou encore tout rêche, au même endroit que le premier. Je l’ai lavé plusieurs fois pour qu’il soit aussi doux. Et Mistinguette, comprenant bien que c’était lui ou personne, a fini par l’adopter. Résignée.

Moralité de toute cette affaire ?

Le jour où ton enfant semble se tourner plus particulièrement vers un doudou, et que ce doudou devient LE doudou, surtout, n’hésite pas à en acheter au moins un deuxième (voire beaucoup plus). Je connais une Maman Guerrière qui organise une tournante de doudous : chaque semaine, elle lave en stoemelings le doudou et en donne un autre à la place. Hop ni vu ni connu, résultat : le doudou est toujours propre, et toute la collection s’use au même rythme… C’est un peu une ruse de sioux, mais bon, on est Maman Guerrière, donc on a le droit.

IMG_8368

Tatouer le doudou avec ton numéro de téléphone, franchement, pourquoi pas. Tu sais comment la terre arrête de tourner le jour où le doudou tente de se faire la belle. Et une fugue de doudou, c’est tellement vite arrivé.

Reste une chose, j’ai un message personnel à passer. Cher Doudou Lapin, si tu me lis, je te serais vraiment reconnaissante de ne plus jamais nous abandonner. Reste avec nous… C’est vrai que c’est pas toujours de tout repos, tu es souvent mouillé, mâchonné, trituré, oublié, peinturluré. Mais pourtant, on t’aime tous très fort, et tu fais aujourd’hui pleinement partie de la tribu.

Alors s’il te plait… ne t’en vas plus jamais…

IMG_8367

 

Publicités

8 réflexions sur “Itinéraire d’un Doudou Lapin (pas toujours) gâté

    • kletmarietteetsatribu dit :

      Les doudous noukies, c’est vrai qu’ils sont top (et facilement remplaçables). Mistinguette en a choisi et offert un à Pimprenelle pour sa naissance, mais jusqu’à présent, ma Pimprenelle préfère bondir que cajoler un doudou 😉

      J'aime

    • kletmarietteetsatribu dit :

      Merci Kassandra 😉 Oui, c’est vrai qu’être Maman Guerrière, c’est toujours un peu vivre dans le suspense (Mistinguette se réveillera-t-elle à l’aube ? Pimprenelle va-t-elle enfin avancer à 4 pattes en marche avant (et pas en marche arrière)? Et à défaut de vraie bonne série à s’enfiler, autant la vivre en vrai 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s