Tes 13 ans

OU quand l’adolescence frappe discrètement mais clairement à la porte de ta tribu

GrandKet, je ne t’ai vraiment pas vu grandir. Parce que là, vraiment, je peux dire que tu es grand. Tu n’as pas encore le mètre 90 que tu auras sûrement, mais tu es grand parce que tu es un adolescent, et ça, c’est un truc de fou-fou, de dzoum dzoum.

Je t’ai rencontré quand tu étais encore petit.

C’est même toi, le tout premier, du haut de tes 5 ans, qui a fait un pas vers moi. Qui m’a téléphoné, quand ton papa vous a parlé de moi pour la première fois, alors qu’il était seul en vacances avec vous trois.

Je parcourais les si jolies rues de cette ville française, avec mes copines adorées, mon téléphone qui sonne, et au bout du fil, ta toute petite voix que je ne connaissais pas encore.

IMG_9015

Je me suis arrêtée là, au beau milieu de la rue.

Je pourrais retrouver l’endroit exact, tant mon émotion était toute grande, il doit en rester un peu encore, sur le pavé bordelais. Mon coeur battait fort, il s’agissait de ne pas te décevoir, petit GrandKet de 5 ans, qui voulait téléphoner à l’amoureuse de son papa.

Nos débuts ont été très timides. On essayait, avec chacun ce souci bien à nous, ainés de famille tous les deux, de bien faire. Mais on trouvait pas vraiment comment faire. Alors on a laissé faire.

On s’est donné le temps de se trouver, de se rencontrer.

Et de s’aimer aussi. De s’aimer vraiment. Et pas seulement parce qu’on devenait une nouvelle famille. De s’aimer tel qu’on était chacun.

IMG_1774

Je ne t’ai pas vraiment vu grandir. J’ai l’impression que tu as toujours été grand. Soucieux de ta fratrie, soucieux de ton papa. Et même soucieux de moi. A veiller sur chacun, l’air de rien. A faire plaisir là où tu peux. A chahuter aussi parfois, souvent. Mais toujours avec tendresse. Et puis à nous faire rire, avec ce sens de l’humour bien particulier et très efficace, piqué à ton père.

Tu viens donc de fêter tes 13 ans. Je te trouve beau, avec un caractère riche de jolies promesses. Tu me fais beaucoup rire, tu me touches aussi tellement. Ta pudeur, ta sensibilité. Tes attentions.

IMG_1518.JPG

Qui a dit qu’un ado, cela grognait comme un ours, c’était égoïste, rivé sur ses écrans, s’exaspérant devant tout qui n’a pas le même âge que lui ?

Tu es le grand frère rêvé, à t’occuper si bien de tes deux toutes petites soeurs, tes demi-soeurs, mais nous, on aime pas dire demi, parce qu’on voit pas trop comment on pourrait les couper en deux.

IMG_1522

Petite, j’ai souvent rêvé d’un grand-frère, qui t’aurait ressemblé. Finalement, la vie a fait que tu es le grand-frère de mes filles, et que j’ai la chance que tu sois mon beau-fils, un beau-fils de rêve.

Alors t’y voilà donc, aux portes de ce pays tumultueux, un peu risqué, décoiffant, mais passionnant de l’adolescence… Je te souhaite une belle route. Et sache que je suis là, pas trop près, je te rassure, mais pas trop loin non plus, à veiller sur tes pas dans tes baskets déjà plus grandes que les miennes…

En continuant d’inventer avec toi mon rôle de belle-maman…

Et en te regardant grandir, avec, je dois bien l’avouer, beaucoup de fierté et d’émotion…

Et tellement d’amour…

IMG_1551.jpg

Publicités

10 réflexions sur “Tes 13 ans

  1. Maman Guerriere Ju dit :

    Petit moment de montée d’émotion en mangeant ma salade 😉 Super beau, quelle belle déclaration d’amour, quelle belle relation tu as tissée avec lui, ça ne m’étonne pas de toi, c tout mérité ❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s